Y'a le Grimoire (blog très instructif en passant, j'aime bien !) qui me posait une question il y a quelques jours (voir son commentaire) sur les vertus de la fleur de bleuets, puisque j'en ai fait macérer dans l'huile d'olive avec de la lavande.

Je me rappelle avoir fait des recherches à ce sujet lorsque je l'ai fait car j'avais acheté les fleurs dans le premier but de m'en faire une infusion (certaines utilisent l'eau florale de bleuets dans les produits pour bébés notamment).

Photo tirée de ce site

centaureeCentaurée bleue (Centaurea cyanus)

Appelée aussi bleuet, Bluebottle, Cornflower, Bachelor's Button, Barbeau, Casse lunettes, Aubifoin, Bouffain (Moyen-Age), herbe de St Zacharie (d'après Fournier ).

Il s'agit d'une plante originaire du Proche-Orient (d'autres sources mentionnent l'Europe), qui pousse abondamment dans les jardins et qui s'est répandue dans la nature. Plante annuelle ou bisanuelle à tige rameuse, à feuilles basales disposées en rosettes et à fleurs bleu ciel en été (90 cm de haut). Fréquemment observée le long des routes. Les fleurs sont récoltées juste après leur éclosion.

On utilise les fleurs, les graines et les feuilles. Elle contient des flavanoĩdes, cnicine, un amer, anthocyanosides et composés acytyléniques.

Les vertus médicinales de la centaurée bleue furent mentionnées pour la première fois au XIIe siècle par saint Hidelgrade de Bingen. L'herboriste Pierandrea Mattioli (1501-1577) recommanda la plante en s'appuyant sur la doctrine des signatures, selon laquelle l'apparence extérieure d'une plante indiquait ses applications thérapeutiques. La couleur bleue de la fleur symbolisait les yeux sains : la plante servit donc de remède contre les affections oculaires. En France, la centaurée bleue est appelée pour cette raison "casse-lunette".

Personnellement, j'ai de sérieux doutes sur ces vertus compte-tenu de la méthode utilisée, mais c'est mon opinion de biologiste... En fait dans à peu près tous les sites internet qui traitent des propriétés médicinales des plantes, on mentionne cette propriété pour la fleur de bleuet. De quoi mettre en doute la validité des informations largement diffusées sur ce genre de sites quant à leur validité scientifique reconnue...

D'autres sources (Lanzara, 1978) mentionnent que le nom de cette plante aurait été attribuée parce qu'elle serait censée avoir guéri la blessure que le sage centaure Chiron, maitre d'Achille, se serait fait au pied. Quoi qu'il en soit, la centaurée bleue n'a pas un rôle important parmi les plantes médicinales, et en particulier, son action cicatrisante est peu évidente. La médecine populaire a reconnu sa faculté de soigner les yeux (mais son efficacité est évidemment contestée pour les raisons sumentionnées), en infusion, mais c'est aussi un diurétique, un cholagogue léger et un expectorant.

Les pétales possèdent une action fortifiante, amère et stimulante : ils facilitent la digestion, renforcent l'activité du foie et la résistance à l'infection. Les graines servent de laxatif léger chez l'enfant. Les feuilles, en décoction, soulagent les douleurs rhumatismales. Elle serait également anti-inflammatoire.

Partie utilisée : les fleurs. Action : légèrement astringent et anti-inflammatoire ; serait également diurétique. Utilisation : en usage externe surtout en ophtalmologie ; en interne pour augmenter la diurèse (en infusion par exemple) ; rentre dans la composition de tisanes (vendues comme spécialités). En parapharmacie : préventif de l’inflammation oculaire (!!!) ou rectificatif de la nuance des cheveux blancs ( shampooings). En Angleterre, on se sert des pigments des fleurs pour colorer l'encre, les peintures et même les préparations médicinales.

Aujourd'hui, on considère donc le bleuet comme collyre (sans preuve donc, mais plutôt en raison d'un usage traditionnel ) et comme colorant léger en mélanges de tisane et... shampooings. En décoction pour raffermir la peau ( peau grasse ), elle resserrer les pores. 

Des sites forts intéressants sur la botanique et les plantes médicinales :

Quelques recettes avec le bleuet :  tirées de ce site

Recette du Dr. Binet : 10 gr de feuilles de plantain, 5 gr de fleurs de bleuet, 5 gr de sommités fleuries de mélilot.

Dans 150 ml d'eau bouillante, infuser 1/4 d'heure. Passer, exprimer, 2 ou 3 bains d'yeux.

En cas de conjonctivites, d'irritations des paupières et faiblesse de la vue.

20 à 30 gr de fleurs de bleuet dans un litre d'eau bouillante, infuser 10 mn.

1 à 3 tasses par jour entre les repas contre les inflammations des seins, gouttes, rhumatismes.

3 gr de fleurs de bleuet pour une tasse d’eau bouillante, infuser 10 mn.

A prendre après les repas comme stomachique, dépuratif et diurétique.

 

Décoction :

Mettre 10 gr de fleurs de bleuet dans un quart de litre d’eau, porter a ébullition et retirer aussitôt du feu, infuser 15 mn.

A utiliser tiède en compresse ou bain d’yeux au moyen d’une œillère.

3 fois par jour jusqu'à guérison contre les conjonctivites, orgelets, et toutes inflammations des yeux ou paupières. 

Poudre:

Les graines de bleuet sont purgatives : 2 gr de graines de bleuet en poudre dans une c. à soupe de miel, le matin à jeun. Pour un effet laxatif.

En cas d'ictère : 4 gr de graines en poudre dans du miel, pendant 4 jours de suite.

Bière :

Bière antirhumatismales : faire macérer pendant 8 à 15 jours, 25 gr de fleurs dans un litre de bière.

Boire un verre avant les repas en cas de crise. Continuer 10 à 15 jours de traitements.

(Contre les rhumatismes, goutte, coliques néphrétiques et retentions d’urine.)

Collyre : (!!!)

Collyre astringent du Dr. Fort : 25 gr de feuilles de plantain, 25 gr de fleurs de bleuet, 50 gr plante d'euphraise.

Mettre 10 gr du mélange dans 100 ml d'eau bouillante, infuser 30 mn.

Filtrer, lavage des yeux avec oeillère.

Eau de bleuet :

En bain de bouche contre les inflammations de la bouche : gingivites, stomatites, aphtes.

En lotion pour raffermir la peau, la tonifier et rafraîchit l'épiderme.

En bain d’yeux pour les inflammations.

Infusion : 3-4g de fleurs sèches par tasse. 2 tasses/jour. Contre les rhumes tenaces, bronchite,asthme, refroidissements (états inflammatoires). Adoucissante et calmante, légèrement narcotique, saveur agréable 10% de glucose.

Décoction : 20-40g/litre capitules entiers ou racines et semences. Bouillir 5 minutes à feu doux. En gargarisme contre les affections de la gorge et les enrouements.

Lotion visage : Eau distillée de : bleuet 1/3, de rose 1/3, d'hammamelis 1/3.

Infusion :