Alors, en fin de semaine dernière, long congé de la fête de la Reine ici au Canada, nous en avons profité pour aller se perdre un brin dans la nature, dans la belle région de l'Outaouais. Quelle ne fût pas ma surprise de constater que le millepertuis y était en fleurs !!! Comme ses vertus sont nombreuses et que surtout la concoction de la fameuse huile de millepertuis nécessite des fleurs fraîches, j'en ai fait quelques provisions. Je me suis dit que vous aimeriez peut-être entendre parler de cette fleur des champs bien commune mais bien utile dans la pharmacie verte...

millepertuisMillepertuis (Hypericum perforatum)

De la famille des  Hypéricacées, elle porte également les noms populaires suivants : chasse-diabole, herbe aux piqûres, herbe de la Saint-Jean, herbe à cent trous. Elle mesure entre 30 et 60 cm de hauteur. Sa fleur est jaune, a 5 pétales en forme d'étoiles. Elle colore allégrement les mains lors de la cueillette (voir photo plus bas).

Elle pousse en petits massifs et peut être relativement abondante dans les champs et en bordure de route. Ses feuilles sont parsemées de milliers de petits trous comme le montre la photo ici bas.

p7033073Les Québécois devraient connaître la symbolique du millepertuis commun : dédié à la Saint-Jean-Baptiste (qui avait lieu le 24 juin dernier) et associée depuis longtemps aux fêtes du solstice d'été et aux feux de la Saint-Jean. Récoltée en Europe la veille de la St-Jean, cette plante de lumière, couleur du soleil, possédait des vertus surnaturelles : brûlées dans les feux de la fête, elle chassait le diable et les maladies ; gardée chez soi, elle éloignait le tonnerre ; sous forme d'huile ou d'autres préparations, elle guérissais presque toutes les maladies. Sa propriété, un peu magique, de colorer en rouge l'huile ou l'acool, n'est sans doute pas étrangère aux superstitions. En 1897,  le millepertuis fut identifiée comme la première plante photosensibilisante.

p7033097Les glandes noires des feuilles et des fleurs sécrètent une substance noire et odorante, l'hypericine, un pigment rouge.

Usages internes

Le millepertuis est un léger sédatif et un anti-spasmodique. Il peut être utilisé pour traiter l'anxiété, la dépression, l'irritabilité et l'insomnie. Il peut également être utilisé en synergie avec d'autres plantes lors des symptômes de la ménopause pour régulariser les changements d'humeur et réduire les tensions.

Il est également légèrement diuritique et peut être utilisé lors d'une infection mineure du foie ou lorsqu'il est difficile d'uriner (irritation). Il est finalement anti-viral et peut être utilisé lors des débuts de signes d'une infection virale.

Vous pouvez fabriquer une teinture avec les fleurs fraîches ou séchées. La teinture sera consommée à raison de un compte-goutte trois fois par jour. La plante peut également être consommée à raison de 3 fois par jour : utiliser 1-2 c. à thé de fleurs fraîches que vous laisserez infuser 20 minutes dans un tasse d'eau.

p7033100Usages externes

Cette plante s'utilise sur les plaies et brûlures à cause de son effet astringent, cicatrisant et antiseptique. Pour se faire, appliquer les fleurs fraîches en cataplasme (broyées et préparées en infusion épaisse ou en liniment).

La forme d'utilisation la plus connue de la plante est l'huile de millepertuis dont on se sert traditionnellement en application sur les plaies, les brûlures et les ulcères, ainsi qu'en friction pour soulager les douleurs rhumatismales, les varices, la sciatique et névralgies. Il est préférable de faire chauffer légèrement l'huile avant l'application.

Fabrication de l'huile de millepertuis

Elle est très facile à fabriquer. Il suffit de faire macérer les sommités fleuries dans une bonne huile d'olive pressée à froid et d'exposer la bouteille de verre tout l'été aux rayons du soleil (6 semaines).

  • Récolter les sommités fleuries : utilisez-les les plus fraîches possibles !
  • Remplissez une bouteille des fleurs tassées
  • Verser l'huile d'olive pressée à froid sur les fleurs pour les couvrir complètement
  • Fermer le tout et exposer aux rayons solaires pendant 2 à 6 semaines.

Vous assisterez alors à un lent processus que vous pourrez observer de jour en jour : le liquide prendra progressivement une couleur rougeâtre semblable à celle d'un bon vin rouge, jusqu'au jour où vous déciderez que l'huile est enfin prête ! Pour ajouter à son pouvoir anti-inflammatoire, vous pouvez également ajouter des fleurs de camomille au macérat. Vous pouvez également décider de faire le macérat avec de l'huile de tournesol ou d'amande douce.

Pour les plus impatientes, au bout de 7 jours de macération, vous pouvez également faire chauffer l'huile avec les fleurs à feu doux pendant 2 heures. Il semblerait cependant que cette méthode ne soit pas aussi efficace à extraire l'hypéricine qui serait ainsi moins concentrée. À vous de tester !

Lorsue l'huile est prête, transvidez celle-ci dans des petites bouteilles pour éviter sa manipulation et son altération suite à des débouchages répétés.

Une autre méthode traditionnelle  de préparation de cette huile consiste à faire macérer durant 5 jours, 500 g de fleurs dans un litre d'huile d'olive et un demi litre de vin blanc. Le mélange est ensuite chauffé au bain-marie jusqu'à évaporation complète du vin.

Dans les deux procédés, il convient de filtrer avant d'entreposer. On applique l'huile de millepertuis en compresses sur les blessures ou les brûlures et en friction sur les foulures et les contusions.

Notez que l'huile de millepertuis doit être concoctée à partir de fleurs fraîches : l'hypericine n'est plus présente dans les fleurs séchées et votre macérat huileux serait à toutes fins pratiques inefficace... Et là je vous parle par expérience... ;)

Contre-indications :

En aucun cas ne se servir de cette huile comme huile solaire, sous peine de graves brûlures. En usage interne, elle peut cause de la photosensibilisation aux personnes de teint clair si elles dépassent les doses suggérées.

On a signalé le cas d'un patient atteint de la maladie d'Alzheimer chez qui le millepertuis aurait provoqué un épisode psychotique. On a relevé deux autres cas semblables chez des schizophrènes en rémission. Par ailleurs, comme c'est le cas pour les antidépresseurs en général, le millepertuis pourrait provoquer des épisodes hypomaniaques chez les personnes atteintes de désordre bipolaire. Étant donné qu'on manque de données sur l'innocuité du millepertuis chez les femmes enceintes et celles qui allaitent, ainsi que chez les enfants en bas âge, on recommande généralement à ces personnes d'éviter d'en prendre. 

  • Antidépresseurs. Qu'ils soient de la famille des inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS), comme le Prozac®, de celle des inhibiteurs de la monoamine-oxydase (IMAO), comme la phénelzine, ou encore de celle des tricycliques, comme l'imipramine, les antidépresseurs de synthèse peuvent avoir des interactions dangereuses avec le millepertuis (augmentation du taux de sérotonine, par exemple). Le millepertuis peut aussi interagir avec le tramadol (antidouleur) et le sumatriptan (antimigraineux) de la même façon qu'avec les antidépresseurs.
  • Source : http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=millepertuis_ps

    Pour d'autres références sur le sujet :

    Passeport Santé : http://www.passeportsante.net/fr/solutions/herbiermedicinal/plante.aspx?doc=millepertuis_hm

    °°°°°°~~~~~~°°°°°°~~~~~~°°°°°°~~~~~~°°°°°°~~~~~~°°°°°°~~~~~~°°°°°°~~~~~~°°°°°°

    Pour les autres plantes discutées dans cette section, rendez-vous ici. Pour la liste complète des produits présentés sur ce site, cliquez ici.

    Je vous demande de respecter tous les efforts que je mets à écrire ces textes. À moins qu'il ne soit autrement indiqué, les recettes sont de ma création et les photos sont également de moi. Ainsi, si vous désirez utiliser l’information contenue ici ou y référer, veuillez mettre un lien direct à ce site ou encore assurez-vous d’indiquer très clairement la source.