La fabrique de savons est recommencée, que voulez-vous, je dois me préparer pour une exposition devant avoir lieu vers la fin août. J'essaie donc d'en produire le plus possible d'ici là, sans toutefois savoir si mes savons aux huiles de luxes plairont réellement... Quelle angoisse ! En effet, j'ai pris la décision de ne pas miser sur les odeurs trop fortes mais plutôt sur la qualité des ingrédients et la texture / effet final du produit. Comme je dis souvent, un savon (à mon sens), n'est pas seulement une odeur ! De plus, pour que cette odeur reste durablement sur la peau, on doit en mettre pas mal... et comme mon nez ne supporte plus les parfums de synthèse utilisés à outrance, je mise sur autre chose.

p70331011Bon alors j'ai confectionné un savon des plus intéressants, qui intègre des produits classiques (comme le lait de chèvre) mais aussi des jaunes d'oeufs. Quel résultat stupéfiant ! La texture est douce, lisse, le savon est ultra émollient et hydratant. Il a bien retenu aussi son odeur, cette fois-ci j'ai utilisé des huiles essentielles.

  • J'ai utilisé le lait de chèvre pour environ 40% de la portion liquide. Afin d'éviter qu'il ne brunisse au contact de la soude (la chaleur générée le fait littéralement "cuire"), j'ai préalablement congelé le lait en cubes. J'ai ainsi mélangé la soude avec l'eau, puis j'ai ajouté les glaçons de lait. C'est la technique que j'utilise avec le lait de toute sorte et je suis très satisfaite du résultat. Le mélange prend une couleur légèrement crémeuse que je trouve tout à fait appropriée !
  • Les jaunes d'oeufs sont ajoutés à la trace. Ils sont à la température de la pièce et préalablement mélangés. L'utilisation d'oeufs nécessite absolument l'utilisation d'un fouet électrique pour le brassage, afin d'éviter la cuisson de l'oeuf et la formation de "mottons" disgracieux ! ;-)
  • L'apparition de la trace est rapide, mais il faut s'assurer qu'elle est bien là : l'oeuf pourrait donner l'impression que la trace est là mais sans que la réaction de saponification ne se soit entièrement produite.
  • J'ai utilisé le procédé à froid, que je préfère définitivement au procédé à chaud.
  • Cette fois-ci j'ai couvert le dessus du savon moulé d'une pellicule plastique : aucune trace de poudre blanche ! Génial !
  • Puisque ce savon contient plusieurs huiles insaturées et des composantes qui ont tendance à empêcher le durcissement du savon, il est crucial d'inclure de la cire d'abeille pour avoir un savon plus dur.

Savon Cléopâtre au lait de chèvre et aux oeufs

  • 339 g d'huile d'olive
  • 86.1 g d'huile de son de rix
  • 174.5 g d'huile de chanvre
  • 454 g d'huile de coco
  • 88.6 g huile de soya
  • 370 g huile de palmiste (palm kernel)
  • 27.2 g de cire d'abeille
  • 80.6 g de beurre de karité
  • 181.4 g de lait de chèvre + 363 g d'eau
  • 226.6 g de NaOH (surgraissé donc à 8%)
  • À la trace : 3 jaunes d'oeufs et 30 mL d'HE de patchouli et orange douce

Cela donne 5 livres de savons, soit environ 18 savons de plus ou moins 100g. Pour ceux et celles dont l'odeur du patchouli rebute, sachez qu'en synergie avec l'orange douce, l'odeur est complètement transformée et celle du patchouli n'est plus dominante. Un mariage parfait à mon avis pour une douce odeur exotique.

p70531021

°°°°°°~~~~~~°°°°°°~~~~~~°°°°°°~~~~~~°°°°°°~~~~~~°°°°°°~~~~~~°°°°°°~~~~~~°°°°°°

Pour la liste complète des produits présentés sur ce site, cliquez ici.

Je vous demande de respecter tous les efforts que je mets à écrire ces textes. À moins qu'il ne soit autrement indiqué, les recettes sont de ma création et les photos sont également de moi. Ainsi, si vous désirez utiliser l’information contenue ici ou y référer, veuillez mettre un lien direct à ce site ou encore assurez-vous d’indiquer très clairement la source.