Alors hier soir, je me suis lancée en grande dans l'expérimentation. D'une part je voulais à nouveau tester la méthode ITHMP (In The Mold Process - Procédé dans le moule) et d'autre part, je voulais également tester une méthode dite "avancée", soit celle de la réduction de l'eau du mélange de la soude. Tout cela dans le but de réduire le temps de séchage, de cure et de durcissement, afin que tous ces petits bijoux soient prêts pour Noel ! :)))

Voici le compte rendu de mes expérimentations.

ITMHP

Le concept de cette méthode (aussi expliquée ici) est très simple. Vous faites le savon exactement de la même manière qu'avec le procédé à froid. Une fois la trace apparue et les additifs ajoutés, vous versez dans le(s) moule(s), qui se devra d'être résistant à une chaleur de 100 C.

Vous aurez préalablement chauffé le four à 175 degrés F. Vous mettez donc le moule rempli de savon dans le four, puis vous laissez cuire le tout (porte fermée) pendant 2h. Ensuite vous fermez la chaleur, vous laissez la lumière allumée puis vous laissez le tout tout le reste de la journée ou nuit.

Après  cette période, le savon est entièrement saponifié et prêt à être utilisé. Cependant, il est bon de le laisser sécher 1 ou 2 semaines encore pour en assurer sa durabilité.

  • J'ai remarqué que la température est assez basse pour permettre l'utilisation de moules recyclés de pintes de lait et de bouillon. Génial !
  • On peut également recouvrir le savon d'un papier ciré ou Saran Wrap pour éviter la formation de cendres de soude.
  • Ma première expérimentation de la technique ITMHP s'est révélée peu fructueuse : le savon s'est mis à mousser et à débordé en partie du moule. Il me reste à déterminer avec certitude ce qui a causé ceci. Mais je suspecte que ce soit une question de température du savon. Ainsi, pour cette 2e fois, j'ai gardé la température du four à 150 degrés F. La recette de savon était cependant différente, j'ai refait le savon Poire et Chocolat avec du lait de chèvre alors que la première fois, c'était un savon à l'huile de chanvre.

Réduction de l'eau

Une question qui revient souvent lorsque l'on confectionne sa propre recette de savon est combien d'eau ou de lait utiliser. En règle générale, on utilise le ratio 1:3 eau/huiles et le ratio 1:2 lait/huiles. Certaines savonnières vont tenter de réduire la quantité d'eau utilisé dans le mélange de soude afin de réduire le temps de séchage et de durcissement. On l'appelle la technique de réduction d'eau.

Puisque le temps me manque (il est déjà trop tard et j'ai eu une longue semaine), je vous réfère ici à un texte traduit de l'anglais sur cet excellent site australien.

Tiré de : http://www.aquasapone.com.au/recipes/fdiscountedcp1.html (un site génial sur le savon - en anglais)

Comment réduire la quantité d'eau

Afin de calculer la quantité d'eau requise pour une recette donnée, je choisis la concentration de la solution de soude selon le type d'huiles ou de gras utilisés dans la recette. Les recettes comportant une proportion importante d'huiles liquides à la température de la pièce vont accepter une solution caustique plus concentrée; celles avec une proportion importante (plus de 50%) d'huiles solides ou de gras (palme, noix de coco ou saindoux) vont nécessiter une solution de soude moins concentrée, i.e. une plus grande quantité d'eau.

Il n'existe aucune concentration idéale pas plus qu'il n'y a de façon rapide et facile de suggérer la "parfaite" réduction d'eau. Le tout dépend des huiles et des gras utilisés et des additifs (s'il y a lieu) qui sont incorporés au mélange. En effet, tel que mentionné précédemment, les savons au lait ou au miel demandent généralement davantage d'eau que les autres. Force est donc de constater que les recettes avec réduction d'eau nécessitent tout particulièrement une bonne connaissance des propriétés des huiles et des réactions potentielles avec les autres ingrédients. Il s'agit là de la seule façon de bien faire les choses! Par ailleurs, je tiens à mentionner que j'utilise peu ou pas du tout de fragrances et jamais avec le procédé à froid alors si vous utilisez des fragrances, vous devez vous assurer que ces dernières ne vous poseront pas de problèmes de coagulation.

Maintenant, le point important à retenir est que la quantité d'eau est déterminée selon la quantité d'hydroxyde de soude requise ET NON selon le poids des huiles. Conséquemment, la première étape lorsque vous formulerez votre recette est de calculer la soude et ensuite d'utiliser cette valeur, en grammes ou en onces, afin de calculer l'eau nécessaire à cette recette.

Lorsqu'il est question de la concentration de la solution de soude, "aucune réduction" correspond environ à une solution à 27% de soude. Ceci signifie que le mélange d'eau et de soude contient 27% d'hydroxyde de sodium et 73% d'eau. Ainsi, toute solution de soude contenant plus de 27% de soude caustique et moins de 73% d'eau est "réduite en eau". Toutefois, il va de soi que la différence se dénote de plus en plus lorsque les proportions d'eau et de soude caustique se rapprochent de 50%.

Une formule populaire pour calculer une solution de soude réduite en eau est la suivante:

(poids NaOH * 2 ) + 2

Cette formule, devenue populaire sur plusieurs listes d'envoi relatives à la fabrication de savon gr‰ce à SuziQ de Moon Mountain Soap, a été initialement suggérée par feu JD Anderson et a été largement utilisée par plusieurs savonniers adeptes de la réduction d'eau. Il s'agit certes d'un raccourci pratique et rapide qui, une fois mis sous forme de pourcentages, correspond environ à une solution de soude à 33%. J'ai cependant tendance à utiliser des réductions d'eau plus extrêmes- que cela (en autant que faire se peut) et je préfère travailler avec un intervalle allant des huiles solides à une extrémité aux huiles liquides à l'autre. Mon intervalle varie donc d'une solution de soude à 33% (pour les huiles solides) jusqu'à 48% (pour les huiles liquides). Il s'agit là de valeurs extrêmes, signifiant que différentes recettes, comportant différents pourcentages d'huiles solides et liquides ainsi que différents additifs à incorporer, feront appel à des solutions de soude plus ou moins concentrées.

Afin de calculer la quantité d'eau pour une solution de soude à 33%, la formule à utiliser est la suivante:

Poids NaOH / 33 * 67

Pour une solution de soude à 48%, la formule est:

Poids NaOH / 48 * 52

Les concentrations intermédiaires de solution de soude sont calculées en ajustant les valeurs de cette formule, i.e. en divisant le poids de la soude par le pourcentage désiré puis en le multipliant par (100 - pourcentage désiré).

Maintenant, avant de vous ruer à la cuisine afin de faire votre première recette de procédé à froid avec réduction d'eau.... veuillez lire les MISES EN GARDE IMPORTANTES qui suivent!

Je me suis permise ici de recopier intégralement le texte car il semblerait que plusieurs des liens auxquels elle réfère n'existent malheureusement plus. Puisque l'info me semble des plus intéressantes, j'ai choisi de retranscrire ici, si ce n'est que pour la postérité des savonnières ! ;-)

Swanee m'écrivait sur son expérience personnelle et bien que son commentaire soit ici bas, je remets ses informations qui me semblent fort utiles. Je retranscrit également les mises en garde susmentionnées puisqu'elles doivent être prises au sérieux si l'on décide de tenter la technique. (Merci Swanee !)

Par Swanee : "Je confirme un temps de sechage beaucoup plus court. Cependant, ne s'y lance pas qui veut, il faut etre bien rompu au technique de la méthode à froid. Il faut bien maitriser le procédé surtout lorsque l'on décide de travailler avec une solution de soude très concentré 40%/50%... Le livre Soap naturally ( Tadiello) est un incontournable au même titre que Soapmaker companion ( cavitch)...

Il y a un forum DWCP sur Yahoo sur le sujet, les forumeurs y partagent leurs experiences en matière de DWCP :
http://health.groups.yahoo.com/group/DWCP/ "

MISES EN GARDE POUR LE PROCÉDÉ DE RÉDUCTION D'EAU

L'utilisation de solutions de soude plus concentrées implique des risques plus élevés lors de la manipulation de la soude caustique Et des savons frais (non complètement saponifiés). Plus la quantité d'eau utilisée est petite, plus les chances de se bržler avec la soude ou encore d'être témoin du fameux et tant redouté "effet du volcan" sont élevées.

D'autres problèmes potentiels liés à la réduction d'eau sont des réactions non souhaitées entre les ingrédients utilisés ainsi que votre propre réaction aux vapeurs caustiques. Par conséquent...

Ne jamais tenter de réduire l'eau avec l'hydroxyde de potassium (KOH).

Ne jamais tenter de réduire l'eau avant d'être parfaitement à l'aise avec la manipulation de solutions moins caustiques (27% NaOH - 73% eau).

Éviter la réduction d'eau si vous êtes hypersensible au NaOH.

Éviter la réduction d'eau (à moins que vous ne sachiez exactement ce que vous faites) si vous fabriquez un savon contenant du lait, des sucres, des cires/acide stéarique ou des fragrances connues pour poser de problèmes de coagulation.

Éviter la réduction d'eau (à moins que vous ne sachiez exactement ce que vous faites) si votre recette requiert de l'huile de jojoba ou du beurre de cacao (je ne mentionne pas l'huile de margousier - neem, en anglais - car je ne crois pas qu'on puisse utiliser plus de 3% de margousier dans une recette de toute façon).

Éviter la réduction d'eau (à moins que vous ne sachiez exactement ce que vous faites) si votre recette requiert soit plus de 30% de saindoux, d'huile de noix de coco ou d'huile de noyaux de palme ou soit 10% ou plus de tout autre gras solide.

Porter une attention très particulière aux précautions usuelles lors de la manipulation de la soude (porter des gants de caoutchouc, des vêtements couvrants et un masque ; toujours travailler près d'un robinet d'eau ; travailler soit à l'extérieur ou près d'une fenêtre ouverte ; éviter de respirer les vapeurs caustiques ; éloigner les enfants et les animaux domestiques ; ne pas laisser la solution caustique sans surveillance, etc., etc....)

A tout le moins au début, réduire l'eau seulement avec des recettes contenant plus de 75% d'huile d'olive ou toute autre huile liquide à la température de la pièce ;

Tojours vérifier et contrevérifier vos calculs. Ne pas se fier aveuglément aux premiers résultats obtenus. Refaire les calculs en faisant des inversions de facteurs et en appliquant toutes les méthodes de calculs que vous avez si bien apprises à l'école.

Mesurer l'eau dans un contenant solide et résistant à la chaleur (en plastique épais ou en pyrex - je recommande d'éviter les contenants métalliques pour les solutions caustiques concentrées) et placer le contenant dans l'évier ou dans un grand bol rempli d'eau froide.

Verser l'hydroxyde de soude dans l'eau PEU À LA FOIS. Arrêter de verser et mélanger fréquemment afin d'éviter la fomation de grumeaux et les éclaboussures.

Utiliser un instrument en plastique à long manche pour mélanger la solution. Les bâtons utilisés pour mélanger la peinture fonctionnent très bien à cet effet.

Éviter de laisser la solution de soude se refroidir sans la mélanger de temps en temps. Les solutions caustiques concentrées peuvent précipiter (signifiant ainsi que la soude peut coaguler au fond du contenant).

Préparer vos ingrédients à incorporer, vos moules, etc. avant de mélanger la solution caustique avec les huiles et les gras. Soyez prêts à travailler plus rapidement qu'à l'accoutumée!

Garder vos moules bien au chaud pendant le temps requis.

J'explorerai cette méthode au fil des mois, je vous ferai part de mes observations.

Bonne nuit !

ZenBiloba