Un petit post que je me ferai désormais un honneur de référer pour tous les billets qui parleront de l'utilisation des HE. Je sais, c'est pas trop tôt ! ;-)

Généralités

  • Les huiles essentielles ne doivent pas être appliquées sur les muqueuses ou sur les yeux.
  • La majorité des HE ne doivent pas être appliquées pures sur la peau mais diluées dans une huile végétale comme l’amande douce. (sauf indication, ne pas dépasser 100 gouttes pour 10 cl).
  • Certaines HE peuvent être irritantes pour les peaux sensibles ou créer une réaction allergique. (En cas de doute, essayer une goutte d’huile dans une cuillère d’huile végétale, appliquer à la pliure du bras, laisser agir 24 h, si réaction, abandonnez cette huile).
  • Certaines huiles sont photos sensibilisantes (orange, bergamote, citron et mandarine), ne pas s’exposer au soleil après application.
  • D’une manière générale, nous déconseillons l’usage des HE pour les femmes enceintes et les sujets épileptiques, les personnes ayant des problèmes de cœur ou des pathologies graves.
  • Pour l’emploi des huile à objectif thérapeutique, il est conseillé de consulter un médecin aromathérapeute.
  • Excepté en cuisine où le dosage sur des corps gras dans des sauces, des crèmes et des desserts est infime, l’ingestion des HE relève exclusivement de la médecine.

Pour les enfants :

  • Elles doivent êtes tenues hors de leur portée car elles peuvent être fatales dans certains cas si ingérées, même en petite quantité.
  • Dans une chambre de bébé, ne pas diffuser plus de 10mn et seulement quand il est absent.
  • Vous pouvez les utiliser en diffusion ou pour le bain. Pour le bain, toutes les huiles ne sont pas utilisables, il faut également réduire les quantités :

De 3 mois à 12 mois : lavande, pamplemousse (2 gouttes).

De 1 an à 5 ans : lavande, pamplemousse, citron, géranium, palmarosa (de 3 à 5 gouttes).

De 5 ans à la puberté : toutes les HE considérés sans danger pour les adultes (de 5 à 8 gouttes)

Quelques huiles essentielles (et les précautions d'usage)

  • Basilic (ocimum basilicum, plante et fleur) : à éviter pendant la grossesse, ne pas utiliser pure.
  • Bergamote (citrus bergamia, zeste) : peut irriter les peaux sensibles, à éviter avant de s’exposer au soleil.
  • Bois de cèdre Atlas (cedrus atlantica, bois) : peut irriter les peaux sensibles et doit être éviter pendant la grossesse.
  • Camomille romaine (anthemis nobilis, fleurs) : à éviter pendant la grossesse. Pure, elle peut irriter les peaux sensibles.
  • Cannelle (cinnamomum verum, feuille) : n’utilisez en usage externe que la cannelle feuille, ne jamais l’appliquer pur sur la peau mais diluer, à éviter pendant la grossesse.
  • Citron (citrus limonum, zeste) : peut irriter les peaux sensibles et doit être éviter avant de s’exposer au soleil.
  • Clou de girofle ( eugenia caryophyllata, boutons floraux) : peut irriter les peaux sensibles.
  • Cyprès (cupressus sempervirens, feuille) : à éviter pendant la grossesse.
  • Eucalyptus globulus (feuille) : elle doit être évitée en cas d’hypertension et par les personnes sujettes à des crises d’épilepsie, peut irriter les peaux sensibles.
  • Eucalyptus Radiata (feuille) : elle doit être évitée en cas d’hypotension et par les personnes sujettes à des crises d’épilepsie.
  • Genevrier (juniperus communis, baies et rameaux) : à éviter durant la grossesse et de problèmes rénaux.
  • Geranium (pelargonium roseum asperum, plante et fleur) : peut irriter les peaux sensibles.
  • Lavande vraie (lavendula Augustifolia, fleur) : risque de somnolence en cas d’hypotension.
  • Lavande aspic (lavendula spica, fleur) : risque de somnolence en cas d’hypotension.
  • Lavandin (lavandula hybrida, fleur) : risque de somnolence en cas d’hypotension.
  • Lemongrass (cymbopogon citratus, plante) : peut irriter les peaux sensibles.
  • Marjolaine (origanum marjorana, feuilles et sommités fleuries) : à éviter pendant la grossesse et d’hypotension aiguë. En usage intensif, elle peut entraîner un risque de somnolence. Ne pas utiliser sur les jeunes enfants.
  • Menthe poivrée (mentha piperita, feuille) : à utiliser en faible concentration (0.5 %), doit être éviter pendant la grossesse.
  • Orange douce (citrus sinensis, zeste) : peut irriter les peaux sensibles.
  • Patchouli (pogostemon cablin, feuilles) : son parfum enivrant peut provoquer des nausées.
  • Petit grain (citrus aurantium, feuilles) : peut irriter les peaux sensibles.
  • Romarin cinéole (rosmarinus officinalis, feuille) : doit être éviter par les personnes sujettes à des crises d’épilepsie et pendant la grossesse.
  • Sapin argenté (abies alba, aiguilles) : à éviter pendant la grossesse et l’allaitement.
  • Sarriette (satureia montana, plante fleurie) : huile irritante, ne pas utiliser pure, à utilisen petite quantités.
  • Thym Thymol (thymus vulgaris, sommités fleuries) : à éviter en cas d’hypertension artérielle, à utiliser à faible concentration et diluée, à diffuser avec modération ou en mélange.
  • Ylang-Ylang (cananga odorata, fleur) : cette essence n’est pas toxique, mais l’intensité de son parfum peut provoquer des nausées.

Source : "Le guide des huiles essentielles" ; http://magie.alliance-magique.com/sujet-2277.php

Précautions sur les huiles essentielles

Les huiles essentielles sont de puissants concentrés végétaux. Leur utilisation exige d'indispensables précautions.

Pures et 100 % naturelles, d'origine biologique

Les huiles essentielles renferment des substances chimiques potentiellement dangereuses et possèdent des propriétés thérapeutiques précises. Choisissez toujours des huiles essentielles de qualité : pures et 100 % naturelles, d'origine biologique. Et utilisez-les avec modération et précaution. En particulier : Respectez les indications et les mises en garde mentionnées sur les conditionnements.

Ne multipliez les prises de votre propre chef.

N'associez pas huiles essentielles et traitement médicamenteux, au risque de provoquer des troubles indésirables ou d'en augmenter exagérément les effets.

N'appliquez jamais d'huiles essentielles sur les muqueuses, sur les yeux ou sur le contour des yeux.

Gardez toujours les huiles essentielles hors de portée des enfants.

Surveillez et écoutez les réactions de votre organisme : en cas de malaise, arrêtez immédiatement d'utiliser les huiles essentielles.

Pour les applications cutanées (et les bains)

Les huiles essentielles ne sont pas solubles dans l'eau, et trop puissantes pour pouvoir être appliquées pures sur la peau. Il faut donc les diluer dans une base d'huile végétale : amande douce, germe de blé, tournesol, noisette... En général à raison de 15 gouttes d'huile essentielle pour 50 ml d'huile végétale.

Certaines huiles essentielles sont irritantes pour la peau. Avant toute application cutanée ou mélange avec le bain, prenez le temps de faire un test de tolérance cutanée. Appliquez une petite quantité du mélange que vous souhaitez utiliser à l'intérieur de votre poignet ou au pli du coude. Attendez 1 heure. Si des rougeurs ou des picotements apparaissent, lavez soigneusement la peau et abandonnez la ou les huiles concernées. En revanche, si aucune réaction cutanée ne se manifeste, cela signifie que vous supportez bien le mélange.

Certaines huiles sont photosensibilisantes : il s'agit principalement des huiles essentielles de bergamote et d'agrumes (citron, pamplemousse, mandarine). Lisez les informations du flacon avec attention. Et ne vous exposez pas au soleil pendant environ 12 heures après l'application.

Les huiles de massage pour le corps sont plus concentrées que celles pour le visage : ne les intervertissez pas.

Evitez les huiles essentielles si...

Vous êtes enceinte.

Vous souffrez d'allergie, asthme, épilepsie, trouble cardiaque ou en cas de pathologie grave.

Sauf avis médical, n'utilisez pas non plus d'huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans, ni chez les personnes âgées.

Consultation spécialisée

Consultez un médecin aromathérapeute pour toute indication thérapeutique ou tout traitement par voie orale.

Si vous suivez un traitement médicamenteux, signale-le à votre aromathérapeute.

En cas d'incident

Si vous (ou un de vos enfants) avalez accidentellement de l'huile essentielle, consultez immédiatement un médecin.

En cas de projection d'huile essentielle dans les yeux, versez immédiatement de l'huile végétale dans l'oeil et passez un coton imbibé d'huile végétale pour éliminer. Puis consultez un médecin.

Source : http://www.santemagazine.fr/websante/modele_fiche.jsp?file=FM_HE_precautions_090304

Potentiellement toxiques

Les huiles essentielles sont très concentrées en éléments chimiques actifs et peuvent présenter certains dangers. Plusieurs composés sont agressifs ou allergènes pour la peau et les muqueuses, d'autres peuvent être toxiques à forte dose ou sur une longue période. En ce qui concerne l'usage interne, il faut savoir que certains chémotypes, comme les cétones, sont des poisons et ne doivent jamais être absorbés. Les huiles essentielles ne doivent pas, en principe, être ingérées pures. Comme pour tout médicament, il importe de bien se conformer aux recommandations d’utilisation. En cas de doute, n’hésitez pas à consulter un aromathérapeute qualifié.

Sites intéressants spécialisés sur les huiles essentielles :