Comme toi, j’examine longtemps avec délices l’aile d’un papillon. Comme toi je m’enivre du parfum d’une fleur.  

George Sand  Jules Néraud, IVe des Lettres d’un voyageur, Œuvres autobiographiques, t. II, p. 73

Après avoir fait l'acquisition de quelques livres sur le sujet et après av0ir légèrement approfondi mes connaissance sur l'utilisation des huiles essentielles et autres extraits pour des fins de parfumerie, je me suis lancée dans la composition de mon premier parfum sur alcool. Comme pour la confection de crèmes, le plus compliqué reste définitivement à trouver les ingrédients qui ne sont pas tous accessibles chez une même source. Vous vous rappelerez peut-être d'ailleurs que j'ai fait l'acquisition de quelques huiles essentielles et fragrances difficilement trouvables par l'entremise de eBay. Il me reste d'ailleurs à trouver un fournisseur d'alcool éthylique dénaturé dans la région de Montréal, étrangement je n'ai pas réussi encore à trouver. J'utilise donc pour l'instant de l'alcool acheté à la Société des alcools.

Pour un premier essai, j'ai donc adapté une recette du livre de Nicolas de Barry, Faire ses parfums soi-même. Comme j'aime bien les parfums orientaux, j'ai choisi une recette d'eau de Georges Sand. Bicentenaire oblige, c’est George Sand qui inaugure cette nouvelle collection des «Parfums historiques», imaginée par Jean-Paul Millet-Lage pour la marque qu’il dirige, Maître Parfumeur et Gantier. Il a fait appel au nez Nicolas de Barry, qui, tel un historien de la littérature, a enquêté sur la vie et la personnalité de la grande romancière liée à Alfred de Musset et Frédéric Chopin. Dans son château de Nohant, George Sand cultivait elle-même un jardin parfumé qui lui servait à composer des pots-pourris. Ses livres et sa correspondance montrent à quel point l’écrivain adorait les fleurs, fascinée notamment par les senteurs de la bergamote et la sensualité du patchouli. Elle commercialise d’ailleurs en 1859 un parfum qui porte son nom. Pour reconstituer le parfum de George Sand, Nicolas de Barry, s’inspirant de la vogue orientaliste de l’époque, exploite le patchouli, la rose et l’ambre pour les notes de cœur. Résultat, une eau séduisante et originale qui évoque l’anticonformisme de l’écrivain.

P4144183_copyMa version des faits :

Notes de tête : bergamote, citron

Notes de coeur : Rose, ylang ylang

Notes de fond : santal, patchouli, musc, frankinescence, cèdre, myrrhe

Les pros y verront sans doute l'oeuvre d'une dilettante, soit (probablement trop chargé en notes de fond). Mais j'apprendrai car quoique je ne porte pas souvent de parfum, j'aimerais à tout le moins en créer un que j'aimerais porter, qui correspondrait à moi (au contraire de tous ceux que j'ai reniflé dans les étalages étourdissants des rayons de chez Sears et cie). L'idée de créer soi-même sa propre pyramide olfactive en fonction de son instinct, est absolument envoûtante, ne croyez-vous pas ?

*** Lousaille me rapelle dans les commentaires que certaines des HE utilisées sont photosensibles. Elle a raison. Et de toute façon, il ne faudrait jamais appliquer un parfum sur une région du corps exposée au soleil, au risque de se retrouver avec des vilaines taches brunes...

************************************************************************

Rappel sur la pyramide olfactive (source)

************************************************************************

Un texte sur l'art de se parfumer, que je reprends ici textuellement.

Source : http://www.e-scoala.ro/Franceza/parfums.html

Le parfum est bien plus qu'une coquetterie c'est un plaisir de tous les sens. La vue du flacon, le toucher du verre, la senteur qu'il dégage.  Le parfum transforme celle qui le porte de façon invisible mais pas toujours innocente car le choix d'un parfum révèle sa personnalité.

Il y a différentes concentrations de parfum ?

Oui, contrairement aux idées reçues, l'extrait, l'eau de parfum, l'eau de toilette, l'eau fraîche ou l'eau de cologne  ne sont pas tout à fait " bâtis " de la même façon et ce ne sont pas seulement leurs concentration d'alcool qui varient. C'est toute la pyramide qui est bousculée.

La pyramide, c'est ce que l'on appelle les notes de tête, de cœur et de fond ?

Un parfum est composé de note de tête, celles qui s'échappent les premières et durent de 2 à 5 minutes.  Ensuite viennent les notes de cœur, qui durent généralement 20 minutes. Puis les notes de fond, celles qui révèlent la véritable identité du parfum et qui durent plus ou moins longtemps selon qu'il s'agit de l'extrait, de l'eau de parfum ou de l'eau de toilette , plus ou moins riches en notes de fond ou en notes de tête. Avant de vous expliquer comment vous parfumer, je vais vous expliquer avec quel type de produits vous parfumer.

L'extrait de parfum

Il est composé, selon les fabricants de 20 à 40% d'huiles essentielles et d'un alcool presque pur (à 96%). Il contient généralement 20% de notes de tête, 30% de notes de cœur et 50% de notes de fond.  Sa fragrance reste très fidèle et tient en principe 4 à 6 heures sans retouche. Attention, l'extrait est gras, il peut donc tacher les vêtements !

L'eau de parfum

Elle est très proche de l'extrait mais composée de 7 à 14% d'huiles essentielles dissoutes dans de l'alcool à 90%, elle contient 40% de notes de tête, 30% de notes de coeur et 30% de notes de fond. Assez intense au départ, elle tient moins longtemps que l'extrait.

L'eau de toilette

Elle est nettement moins concentrée en essence avec 3 à 10% d'huiles essentielles dissoutes dans de l'alcool à 80%. Sa perception est précise pour celle qui la porte mais moins pour les autres, parce que 50% de ses notes de tête s'échappent tout de suite, les 30% de notes de cœur durent 15% minutes et ses 20% de notes de fond ne tiennent pas toute la journée.

L'eau fraîche

Elle est composée de 3 à 5% d'huiles essentielles dans de l'alcool à 70%. Dans sa composition 60% de notes de tête, 30% de notes de cœur et 10% dans le fond.
L'eau de cologne ? C'est une solution fraîche très diluée avec 2 à 3% d'huiles essentielles et de l'alcool à 60%. Elle contient 80% de notes de tête qui s'échappent très rapidement, 10% de notes de cœur et de notes de fond confondus. On peut également se parfumer avec un produit dérivé.

Les laits, lotions, huiles parfumées tiennent 3 à 8 heures sur la peau et nous encerclent sur une distance d'1,50 m/Un seul produit de bain sera un merveilleux complément du parfum. Les plus odorants et tenaces étant la poudre libre et le gel moussant.  Les dérivés parfumés qui se mêlent sur une grande surface du corps aux sécrétions personnelles l'imprègnent graduellement et plus profondément. Ainsi, le parfum ne s'évapore que très lentement en formant un halo odorant qui dure longtemps et peut atteindre une longue distance. Rare sont les personnes qui savent que le produits parfumés d'une ligne de bain embaument tout l'environnement. Quelques gouttes d'une huile de bain dans le saturateur des radiateurs remplacent un parfum d'ambiance.

Où déposer du parfum

Il semblerait après étude que le parfum est mal supporté dans les transports en commun : métro, bus… Il provoque chez certains de véritables migraines et même des nausées. La recommandation, surtout si vous avez des enfants est de ne pas se parfumer avant de monter dans certains véhicules. Là, un simple produit corporel ou une eau de toilette suffit. Il est toujours possible de se parfumer ensuite.  Tout d'abord sur la peau. " Parfumez vous là où vous souhaitez être embrassée " disait Coco Chanel. Certaines parties du corps sont à privilégier car un parfum a besoin de chaleur pour dégager toutes ses senteurs.

Les points chauds

Là où palpite le sang : sur toutes les zones un peu moites et chaudes du corps comme les temps, le cou, la nuque, entre les seins, sur les cheville, au creux des rein, sur le nombril.  Il s'agit de déposer une goutte sur les endroits du corps où l'on entend battre le cœur. Le pouls fait doucement s'éveiller la fragrance. La zone secrète juste derrière le creux de l'oreille est parfumée. Un mot chuchoté, une mèche de cheveux qui s'anime et toute la fragrance s'exhale. L'extrait aime les endroits émouvants du corps. Il faut l'appliquer sur la nuque, la naissance des cheveux, là où à tout à l'heure peut-être une main ou un baiser se poseront. Des pièges olfactifs sont posés là où le regard des hommes se porte naturellement. Une goutte d'extrait au cœur de la poitrine rend une femme inoubliable. Le parfum va s'unir à la peau en une alchimie mystérieuse et exhaler une fragrance qui n'appartiendra qu'à celle qui la porte. La femme est mouvement. En parfumant délicatement les parties les plus mobiles de son corps, elle fait de chacun de ses gestes un sillage de sa personnalité. Le conseil pour se parfumer de Madame Estée Lauder : vaporiser le parfum devant soi et entrer dans le nuage qui va se déposer en millions de molécules sur le corps tout entier.

Parfumer les vêtements

Le parfum est un produit vivant qui s'exprime mieux dans certains conditions. Ainsi, il se développera harmonieusement sur les tissus en fibres naturelles comme le coton, la laine, le lin. Sur des fibres synthétiques son développement sera plus brutal mais aussi plus court. Les vêtements peuvent se parfumer mais pas n'importe comment. A privilégier : les doublures des vestes et manteaux, l'ourlet de la jupe ou de la robe. Les vêtements ne devraient jamais être parfumés avec différents produits. La superposition des molécules ne font pas bon ménage et provoquent une cacophonie olfactive du plus mauvais effet. On ne reconnaît plus de quel parfum il s'agit. Si vous faites partie des infidèles, parfumer vous exclusivement la peau, c'est celle-ci qui laissera sa trace odorante sur l'envers des vêtements. Peu à peu elle s'atténuera pour finalement disparaître (avec le lavage ou le nettoyage à sec) N'oubliez pas qu'en dehors des vêtements on peut également parfumer ses draps, son oreiller et bien sûr son armoire à linge. Délicatesse suprême : jeter quelques gouttes de parfum dans l'eau de rinçage de ses sous-vêtements !

On ne dira jamais assez, mieux vaut renouveler l'opération en cours de journée que de saturer l'odorat de son entourage dès le matin.

Parfumer les cheveux

Il existe aussi d'autre possibilités pour travailler son sillage. Vaporiser le parfum dans les cheveux, juste à la naissance s'ils sont court ou sur les pointes s'ils sont longs. L'art et la manière du parfumage devraient faire partie du quotidien. Souligner sa féminité par le raffinement du parfum pourrait être un automatisme, comme se brosser les dents ou les cheveux.

Tous les textiles supportent-ils les parfums ?

Certains textiles supportent mal les parfums, entre autres la soie naturelle (attention aux taches indélébiles). Un petit truc " pro " très raffiné : appliquer du produit sur un mouchoir en papier ou un petit buvard et glisser celui-ci dans les poches du vêtements et même à l'intérieur du sac. Ce sont les écharpes qui retiennent le mieux le parfum, surtout les mousselines, les matières vaporeuses.

Je suis très timide, j'ai peur de déranger, je n'ose mettre du parfum...

Commencer par un parfumage progressif : passer peu à peu de l'eau de toilette à l'eau de parfum et se faire un petite plaisir de temps en temps avec l'extrait : à petites touches, sur l'envers du poignet, derrière les oreilles. Ce sera suffisant pour vous rendre " accro " sans vous effaroucher.

*************************************************

D'autres sites sur la fabrication de parfums naturels :

Références :

Notes de tête : Très fraîches et vives , ce sont les plus intenses mais aussi les plus éphémères. Elles créent la première impression olfactives et sont déterminantes dans le choix d'un parfum.

Matières premières correspondantes : agrumes (citron , bergamote , pamplemousse,orange , limette , mandarine) , les aromates (menthe ,lavande, thym , romarin, citronnelle, verveine ...)

Notes de coeur : moins intenses , elles sont plus tenaces et c'est véritablement le "coeur "du parfum, elles en font l'originalité et la signature olfactive. 

Matières premières correspondantes : les fleurs (roses , jasmin , tubéreuse , ylang-ylang , muguet , mimosa...) , les fruits (pomme , pêche, noix de coco, fruits de la passion ...)

Notes de fond : pas très intenses , mais très tenaces, elles tiennent parfois plusieurs jours (sur un foulard ou autre, le parfum persiste ), c'est leur présence qui induit ou non la fidélité à un parfum.

Matières premières correspondantes :les épices (cannelle , clou de girofle , muscade...),les bois (santal , patchouli, cèdre, vétiver), les notes orientales (vanille , marbre), les gourmandes (caramel , chocolat, café) , les musquées (musc blanc) et les cuivrées (bouleau , cuir de Russie)

Les familles de parfums:

On classe généralement les parfums en 7 grandes variétés, ce qui permet ensuite, lorsqu'on connaît ces familles, de mieux choisir une fragrance susceptible de nous plaire.

1. Hespéridés. Ce sont souvent des notes fraîches, évoquant les agrumes : citron, bergamote...

2. Floraux. Tubéreuse, rose, jasmin... il s'agit là d'une famille très riche et propice aux parfums sensuels.

3. Fougères. Assez masculines, ces notes s'inspirent de la lavande, du bois, des feuilles...

4. Chyprés. D'après le nom du parfum Chypre inventé par François Coty, cette famille a pour note de base la mousse de chêne, qui peut se marier à des fleurs.

5. Boisés. Comme leur nom l'indique, ce sont des parfums basés sur des écorces ou de racines odorantes : santal, vétiver, cèdre... Eux aussi se retrouvent dans de nombreux parfums masculins.

6. Orientaux. C'est la catégorie des parfums ambrés et vanillés : autant de notes capiteuses, sucrées, envoûtantes, très féminines.

7. Cuirs. Des parfums aux senteurs évoquant les garçons baroudeurs, comme le miel, le tabac, le bois brûlé ou bien sûr le cuir.