Le printemps

Le printemps, ma saison préférée pour la vie qui reprend, l'espoir qui renaît. Le printemps, la pire saison pour mon petit système immunitaire qui pâtit à se défendre contre un ennemi invisible et absent en réalité...

Figurez-vous que mon système immunitaire a un jour décidé, il y a bien 20 ans, qu'il devait combattre le pollen. Résultat : rhume des foins depuis ce temps. Et bien après des années de gavage de pilules chimiques, j'avais pris comme résolution de passer au naturel.

C'est toujours la même histoire, on oublie puis on se rappelle un coup qu'on est larmoyant, congestionnée, et qu'on s'est enfilée quelques Contact C... Oups.

Bon alors c'est décidé, j'ai sorti de l'armoire ma teinture à l'ortie qui mijote depuis l'an passé. Elle devrait être efficace... ;-)

Les causes

Les allergies sont une réaction anormale à diverses substances courantes. Elles sont provoquées par une réaction excessive du système immunitaire envers l'histamine, une substance chimique que le corps libère afin de lutter contre les envahisseurs microbiens. En cas d'allergie toutefois, les intrus ne sont ni virus, ni des bactéries. Il s'agit au contraire de substance inoffensives pour la plupart comme des pollens, poussières, ou encore d'innocentes et minuscules créatures appelées acariens qui vivent dans les tapis, les vêtements et la literie. Dans le cas du rhume des foins, qui est l'une des allergies les plus répandues, ce sont des pollens qui déclenchent la réaction allergique (Duke, 2005).

On ne connaît pas les causes exactes de la rhinite allergique, mais le bagage génétique constituerait un facteur assez important. D'une personne qui, par ses gènes, est davantage sensible aux allergies, on dit qu'elle possède un « terrain atopique ». En d’autres mots, elle réagit exagérément au contact d'allergènes normalement banals et inoffensifs. Cela peut entraîner différentes manifestations : la rhinite allergique, l'asthme, l'urticaire, l'eczéma, les allergies alimentaires, etc., qui peuvent apparaître isolément, simultanément ou successivement, selon la personne (Passeport Santé).

Même si les symptômes sont légers, la rhinite allergique non traitée peut s’aggraver et conduire à une sinusite chronique. Une rhinite persistante cause parfois de l’asthme, peu importe l’intensité des symptômes. Enfin, chez les enfants, la rhinite allergique augmente le risque d’otite moyenne.

Les remèdes naturels

Le traitement médical habituel des allergies consiste à prendre des décongestionnant et des antihistaminiques. Les premiers débouchent les voies nasales tout en exerçant une action asséchante. Les antihistaminiques inhibent la production d'histamine par l'organisme. Rien de très naturel bref quoique efficace à un certain point pour plusieurs. À force d'en utiliser, ils perdent cependant de leur efficacité et on est souvent contraints de changer de sorte et de force. Un vrai calvaire pour plusieurs. Somnolence, irritabilité, perte d'énergie, envie inexorable de se cloîtrer jusqu'à ce que les feuilles soient sorties et l'été arrivé...

Voici des plantes qui pourraient nous aider :

Ail et oignon : Action bénéfique induite par les concentrations élevées de substances complexes comme la quercétine qui retardent les inflammations. Ajoutez en de généreuses portions à votre alimentation.

Ginkgo : L'extrait comprend un certain nombre de substances spécifiques (ginkgolides) qui interfèrent avec l'action de substances chimique générée par le corps et appelé facteur d'activation des plaquettes, et qui joue un rôle prépondérant sur le déclenchement des allergies. Vous pouvez ingérer 60 à 240 mg d'extrait normalisé par jour, mais pas plus car absorbé en trop grandes quantités, le ginkgo  peut provoquer des diarrhées, agitation et irritabilité (on est pas plus avancé !).

Ortie : Certaines recherches sérieuses ont démontré que des préparations à base d'ortie peuvent être très efficaces pour traiter les symptômes allergiques nasaux. Certains chercheurs illustres ont affirmé que les feuilles d'ortie étaient le remède le plus efficace contre le rhume des foins. Pour les sceptiques, voir cette étude.

  • Mon remède maison : feuilles d'ortie dans de la vodka (1:5), laisser macérer plusieurs mois. De 2 ml à 6 ml dans un verre d'eau, trois fois par jour.

Pétasite : (source : http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=2005090912)

Rhume des foins: l'efficacité du pétasite se concrétise

Un extrait de feuille de pétasite s’est avéré aussi efficace qu’un antihistaminique pour traiter le rhume des foins lors d’un essai clinique mené en Suisse et en Allemagne. Pour les besoins de l’étude, les chercheurs ont recruté 330 personnes souffrant de rhinite allergique chronique, communément appelée rhume des foins, depuis au moins deux ans. Cent dix d’entre eux ont été traités avec un extrait standardisé de pétasite (le Ze 339, contenant 8 mg de pétasine), à raison de trois comprimés par jour. Un groupe de 113 sujets ont, quant à eux, reçu un antihistaminique à base de fexofénadine, à raison d’un comprimé par jour, selon la recommandation du fabricant. Servant de groupe témoin, les 107 autres personnes ont pris un comprimé placebo.

Après deux semaines de traitement, l’extrait de pétasite et l’antihistaminique ont démontré une efficacité similaire. On a observé une amélioration allant de modérée à complète chez 69 % des sujets ayant pris l’extrait Ze 339, contre 76 % chez ceux qui ont utilisé l’antihistaminique. Dans le groupe témoin, cette proportion n’était que de 33 %.

Compte tenu de ces résultats, les chercheurs estiment que l’extrait de feuille de pétasite constitue une solution de rechange pour les personnes voulant éviter l’effet sédatif qui accompagne souvent la prise d’antihistaminiques. D’autant plus qu’au cours de l’étude, le coût quotidien pour le traitement au Ze 339 était de 98 cents américaines, contre 89 cents pour le médicament de synthèse.

Le pétasite est une plante utilisée depuis le Moyen Âge pour ses vertus thérapeutiques. Elle est présente à l’état naturel en Europe, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. La rhinite allergique toucherait environ 20 % des populations vivant dans les pays industrialisés, selon les auteurs de l’étude.

 Martin LaSalle – PasseportSanté.net

D’après HealthDay.

 1. Schapowal A, Petasites Study Group, Treating intermittent allergic rhinitis: a prospective, randomized, placebo and antihistamine-controlled study of Butterbur extract Ze 339. Le résumé de l’étude est accessible à l’adresse suivante : www3.interscience.wiley.com/cgi-bin/abstract/111081574/ABSTRACT.

 

Prendre 50 mg d'extrait normalisé, deux fois par jour.

Recommandations alimentaires. D’après le Dr Andrew Weil, les allergies peuvent disparaître grâce à certaines modifications du milieu de vie afin de réduire l’exposition à l’allergène en cause, mais aussi par des changements alimentaires. Par exemple, il recommande de suivre une diète faible en protéines. Un excès de protéines maintiendrait le système immunitaire dans un état d’hyperréactivité. De plus, il conseille d’éliminer le lait et les produits laitiers (sauf le yogourt) de son alimentation (Passeport Santé).

Pour des informations fort complètes : http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=rhinite_allergique_pm

Références :