Savonniers / Savonnières ou amoureux du savon artisanal,

Vous vous êtes sans doute convertis depuis loooongtemps à ce délicieux produit, et pour cause ! Je l'ai déjà dit plusieurs fois (voir cet ancien billet entre autres), le savon du commerce, de quelque provenance qu'il soit, n'atteint pas les qualités et la douceur d'un produit artisanal bien équilibré. Dans la fabrication d'un produit artisanal de qualité, la composition est étudiée pour utiliser les ingrédients qui donneront le résultat recherché. Pour la savonnière bien informée, chaque huile est choisie pour ses propriétés, une fois les molécules saponifiées.

Et pour l'utilisateur\trice de ce savon, vous verrez une nette différence entre un savon du commerce, un savon artisanal de composition médiocre, et un savon artisanal de qualité. Vous verrez la différence sur votre peau, bien évidemment. Également, on veut un savon qui ne fondera pas trop rapidement, puisqu'il s'agit quand même d'un produit de luxe, assez coûteux (en moyenne 5-6 $ le 100 grammes, pour une composition d'huiles de base).

J'ai donc cherché à produire un savon qui, en plus d'huiles qui limitaient l'assèchement de la peau tout en nettoyant et moussant généreusement, avait une durée de vie plus longue. La solution ? Pour cette fois-ci, j'ai testé l'intégration d'une assez grande proportion de cire d'abeille au mélange d'huiles. Mais attention ! Savonnières, savonniers, il faudra être rapide car la trace apparait très rapidement ! Il faut donc un certain niveau d'expérience dans la fabrication. Mais le résultat est le meilleur que j'ai fait à date.

J'ai également intégré de l'argile verte, pour la couleur bien entendu mais aussi pour les propriétés nettoyantes. Encore là, le résultat est fabuleux, sans irriter les peaux sensibles (testé sur mon moi-même, je suis la candidate idéale, ainsi que sur famille et amis - les commentaires sont tous positifs).

Pour ce qui est de son arôme, pas d'utilisation de parfum de synthèse ici, par contre l'utilisation d'huiles essentielles est toujours un défi en savonnerie. En effet, la saponification (à cause de la hausse de température que crée la réaction chimique) fait évaporer une partie des huiles les plus fragiles (comme les HE d'agrumes). Certaines HE vont mieux résister, j'ai donc fait mon choix sur celles-ci, soit romarin, lavande, cèdre et un soupçon de Litsea cubeba (à utiliser avec modération pour cette dernière, elle peut irriter les peaux les plus sensibles si trop concentrée). Les HE accélèrent d'autant plus la trace et le savon figera presque aussitôt les HE versées.

Bon-bon-bon, assez de technicalités, voici le produit final, ainsi que sa composition :

SavonJardinProvence-tm

  • Huile de coco et palme : pour un savon dur, qui produit une belle mousse onctueuse (20 + 20 %)
  • Huile d'olive (30 %) : pour un savon émollient, un must dans tout savon
  • Huile de son de riz (10 %) : j'adore utiliser cette huile dans les savons et crèmes, il est hautement émollient et adoucissant. Utilisé en trop grande quantité dans les savons, il rend celui-ci trop mou.
  • Huiles aux qualités émollientes, nourrissantes et adoucissantes : germe de blé, noyau de cerise (un premier test, wow), amande douce
  • Beurre de karité (3.5 %) : un autre must dans tout savon, un émollient fabuleux et très doux pour les peaux sensibles
  • Cire d'abeille (1.5 %) : pour un savon bien dur et durable
  • Additifs à la trace : argile verte, huiles essentielles

L'odeur est FABULEUSE.

Vous aimeriez en acheter ? Communiquez avec moi !

La fabrication du savon artisanal vous intéresse ? Commencez par lire mes articles sur le sujet, et furetez vers les sites de référence. Une façon simple de débuter est de faire de la refonte.

Suivez moi sur Facebook !

Bon dimanche ensoleillé

ZenBiloba