vanilleQue ce soit dans les crèmes desserts, les yaourts, les glaces, l'arôme vanille est bien connu de tous. Utilisée par les aztèques, (re) découverte au Mexique vers 1500 par les espagnols, importée à la Réunion (île bourbon) vers 1800, cette variété d'orchidée fut d'abord appellée vaynilla puis vanilla. Il fallu attendre la découverte d'une technique de fécondation artificielle pour que puisse démarrer son exploitation à grande échelle.

Selon la légende, Hernan Cortez, le conquérant du Mexique, fut le premier européen à goûter et à découvrir le parfum de la vanille lorsqu’il fut reçu par l’empereur aztèque Montézuma en 1519. La vanille servait à adoucir un breuvage à base de cacao et de piment servi à la fin des repas. Les Aztèques l’appelaient Tlilxochitl, ce qui signifie gousse noire.

Propriétés médicinales de la vanille

La vanille était administrée sous forme de poudre, de sirop, de teinture, d’essence ou d’infusion. Connue comme stimulant du système nerveux, elle était recommandée en cas d’hystérie, de dépression ou pour favoriser les efforts musculaires. On lui conférait aussi des vertus contre la mélancolie et les rhumatismes.

Les Aztèques l’utilisaient comme diurétique et comme dépuratif. En Côte d’Ivoire, les feuilles de Vanilla crenulata étaient chauffées plusieurs heures au-dessus d’un feu. Une goutte du jus qui en était extrait, versée dans l’oreille, guérissait les otites. En Malaisie, les fleurs deVanilla griffithii, broyées et mélangées à de l’eau, étaient appliquées en friction sur le corps pour faire tomber la fièvre.

Au Guatemala, on préparait un philtre d’amour : faire chauffer deux gousses de vanille pendant 1 minute dans un litre de lait. Les ôter et les presser pour en extraire les grains, ajouter deux cuillères à soupe de cacao délayées dans un quart de litre d’eau tiède, deux cuillerées à soupe de miel et autant de sucre roux. Fouetter et terminer en ajoutant une demicuillère à thé de poivre de Cayenne, une pincée de sel et un petit verre de rhum ou de téquila. Boire bien chaud… (mmmioum, moi qui viens tout juste de me rapporter de l'excellente téquila de goyave bleue de qualité première du Mexique !)

Utilisée en cosmétique, la vanille serait restructurante, régénérante, purifiante, hydratante, nourrissante et adoucissante. On connait l'oléorésine de vanille, l'absolut de vanille, et l'extrait en poudre ou dans l'alcool.

Sachez que la molécule de vanilline (celle qui donne l'arôme et les propriétés diverses à la vanille) issue de la gousse de vanille est exactement la même molécule que celle fabriquée industriellement. Il est extrêmement difficile, même en comparant les taux d'isomères de reconnaître en isolant la vanilline si elle est d'origine naturelle ou synthétique. La différence de qualité provient de la complexité et de la richesse de l'arôme naturel de vanille qui contient de nombreux autres composants, alors que la vanilline obtenue par synthèse est chimiquement pure. Les procédés de biogénèse aboutissent en revanche à la formation d'un arôme complexe, et non à un produit chimiquement pur.

Comment faire votre sucre vanillé

Presque indispensable en pâtisserie, on le trouve dans le commerce sous forme d'onéreux petits sachets de 10 grammes environ. Il faut bien faire la différence entre le sucre vanillé qui contient vraiment de la vanille, et le sucre vanilliné, purement chimique qui n'a jamais approché une gousse de vanille. Voici comment faire d'un coup, un plein bocal de votre propre sucre vanillé.

  • 800 gr de sucre fin (semoule ou en poudre)
  • 8 gousses de vanille

Coupez les gousses de vanille en 4 tronçons. Mettez les dans un robot-coupe avec ¼ du sucre environ. Mixez 2 ou 3 minutes. Tamisez le résultat dans un saladier. Remettez le reste du tamisage dans le robot coupe, rajoutez du sucre et recommencez l'opération. Procédez ainsi jusqu'a épuisement du sucre. À la fin, il va vous rester un peu de sucre impossible à tamiser avec les restes des gousses de vanille, ne les jetez pas : utilisez les dans une recette comme la crème brûlée où vous les ferez dissoudre dans le lait chaud qui sera ensuite filtré. Mettez votre sucre vanillé en bocal bien étanche et attendez au moins 4 semaines avant de l'utiliser, pour que les parfums de vanille se mélangent bien au sucre en poudre. Pendant ces trois semaines, remuez le à la fourchette une fois par semaine pour éviter qu'il ne s'agglomère. Ensuite prélevez dans le bocal au fur et à mesure de vos besoins. On peut prendre des multiples des proportions indiquées, il suffit de respecter 100 gr de sucre par gousse de vanille.

Texte et recette tirée de ce site : http://www.cuisine-facile.com/recette.php?id=39

P1194085Comment faire votre extrait de vanille

Rien de plus simple ! Pour ma part, je mets 2 gousses de vanille, coupées sur le long et ouvertes pour bien exposer leur contenu, dans un flacon. J'y verse ensuite environ 100 mL de vodka pure. Je laisse macérer le tout pendant 6-8 semaines et voilà ! La plupart ajoutent également du sirop de mais pour donner un goût sucré à l'extrait. Pour ma part, je préfère le garder nature.

He oui eee... ce type d'extrait est, parait-il, réputé pour redonner de la mine dans le crayon... GrandSourire Ben oui, dans certaines contrées d'Amérique Centrale et d'Amérique du Sud, les hommes font macérer quelques gousses de vanille dans une bouteille de tequila ou tout autre alcool blanc pendant près d'un mois. Ils prétendent qu'en prenant de 10 à 15 gouttes de cette macération chaque soir, ils conservent la forme... Vous voulez une autre recette aphrodisiaque, petits coquins ? Allez voir celle-ci qui me paraît intéressante...

Pour terminer, une petite touche humoristique trouvée sur ce site qui plaira assurément aux plus écolos d'entre vous :

Vanilla Plaenifolia : merci à Chanel...

Et oui, on doit à Chanel, qui recherchait une espèce de vanille bourrée d'antioxydants afin de créer une nouvelle crème anti-âge, le sauvetage d'une espèce de vanillier en voie de disparition ! Leurs chercheurs ont découvert, à Madagascar, les 13 derniers arbres au monde de cette espèce, au fin fond d'une forêt. Ils furent immédiatement protégés, et une ombrière de vanille fut mise en place en 2002. Trois en plus tard, la première récolte de gousses vertes de 14 cm de long, dont sera extrait un actif rare, à la robe foncée et très riche en taux de polyphénols, donnera 30 kg d'une précieuse matière, aux propriétés anti-âge exceptionnelles. Et voilà comment est née la crème "Sublimage" de Chanel, vendue à 230 Euros le petit pot ! Merci aux riches et vieilles clientes fripées de Chanel, qui en tentant de repousser les marques du temps sur leurs visages, ont fait en sorte que le Vanilla Plaenifolia n'ai pas disparu de la planète ! Par contre, une pensée émue à toutes ces autres espèces végétales, qui disparaissent chaque jour, et dont personne ne s'occupe...

Références :

Autres informations sur la vanille :