Une lectrice m'a laissé un courriel me demandant mes trucs pour pour des probèmes inflammatoires aux épaules, cou et trapèzes. Bien que je ne sois pas une professionnelle de la santé (je suis biologiste en fait), j'ai moi-même ce genre de douleurs assez régulièrement. Sans connaître les causes des douleurs de cette lectrice, voici quand même quelques pistes de solution, à vérifier auprès d'un professionnel à savoir s'il cadre avec la source de la douleur.

  • J'utilise en massage de l'huile d'émeu, qui agit au même tître que la prise d'ibuprofène. De la même façon, je me suis confectionnée un baume du tigre qui sert à la fois pour décougestionner les voies respiratoires, mais aussi à soulager les douleurs musculaires à cause des huiles essentielles qui la composent.
  • L'huile de tamanu serait également réputée excellente pour soulager les douleurs musculaires et agirait comme puissant anti inflammatoire. L'huile de millepertuis est également recommandée pour cet usage.
  • Vitamines : La vitamine C pourrait aussi soulager les douleurs musculaires des sportifs qui y sont allés d'un effort un peu trop intense. Certaines études laissent entendre que les antioxydants, comme les vitamines C ou E, favorisent la récupération après un exercice soutenu. Les doses quotidiennes recommandées sont de 100 à 400 IU de vitamine E et de 100 à 500 mg de vitamine C. La vitamine B, pour sa part, aiderait à soulager les crampes nocturnes dont souffrent certaines personnes.
  • Le piment de cayenne contient une merveilleuse substance chimique, la capsaicine. On recommande son emploi en cas de contratures musculaires douloureuses dans la zone des épaules, des bras et de la colonne vertébrale chez les adultes et les enfants de plus de 5 ans. Elle stimule la circulation de façon locale, et elle agit rapidement dans les 3 à 5 minutes qui suivent son application sur la peau. Appliquer sur les parties atteintes, jusqu'à quatre fois par jour, une crème, une lotion ou un onguent renfermant de 0,025 % à 0,075 % de capsicine. Il faut souvent compter jusqu’à 14 jours de traitement avant que l'effet thérapeutique se fasse pleinement sentir.  Allez voir le lien, l'information du site est fort intéressante.
  • Le Raifort (Armoracia rusticana) ou l'huile de moutarde : en usage externe, elle soulage les douleurs musculaires - onguent et gel contenant un maximum de 2% d'huile de moutarde. Irritation de la peau possible.
  • L'Arnica (Arnica montana). La Commission E et l’ESCOP approuvent l’usage de l’arnica par voie externe pour traiter les ecchymoses (les bleus), les oedèmes (l’enflure), les dislocations, les contusions et les troubles musculaires et articulaires. L’arnica est une plante vivace originaire des régions montagneuses de l'Europe et du sud de la Russie. Attention de bien lire les précautions à l'emploi de cette plante.
  • Lavande (Lavandula sp.). L’huile essentielle de lavande a jadis été utilisée pour soulager les spasmes musculaires, les crampes et les contractures.

Perso, je vais voir une osthéopathe de temps à autres (elles sont rares et en demande au Québec), elle fait un travail formidable. Si seulement ça pouvait être durable à tout jamais...

Puisque je ne connais pas la source de la lectrice qui m'en a fait la demande, je me permets de référer à cet intéressant article de Passeport Santé sur la douleur aigue chronique.

ZenBiloba

Références :